26.02.2019

Rétrospective du forum «Produits structurés 2018» de Finanz und Wirtschaft

Le premier forum Finanz und Wirtschaft consacré aux produits structurés a eu lieu à la mi-novembre 2018, à l’Institut Gottlieb Duttweiler, à Rüschlikon. Cette conférence a débattu des questions clés entourant les produits structurés et s’est penchée en détail sur les dernières tendances de l’investissement. Les investisseurs ont ainsi appris non seulement à utiliser les nouvelles technologies pour vérifier l’adéquation d’un produit à leur portefeuille, mais ont également pu approfondir directement leur savoir-faire en participant aux discussions de groupe des partenaires organisées en parallèle. La Suisse joue en effet un rôle de pionnier: premier marché mondial des produits structurés, elle exporte aussi vers l’Asie. La concurrence entre les promoteurs, l’établissement automatisé des certificats usuels ainsi que l’existence de marchés pour les produits sur mesure garantissent transparence, faibles coûts et solutions de placement personnalisées. En sa qualité de partenaire de la manifestation, l’ASPS a grandement contribué à la définition de son contenu, Julius Bär, la Banque cantonale de Lucerne, Vontobel et la Banque cantonale de Zurich ont dirigé les discussions de groupes en tant que partenaires.

Dans son allocution, Aleksander Berentsen, doyen, faculté de sciences économiques, université de Bâle, a estimé que le bitcoin est un ingrédient éventuel d’un portefeuille diversifié, car la corrélation avec les autres actifs est faible. Lors de la table ronde qui a suivi, Jürg Brupbacher, président de la commission de placement de la caisse de pension de la Ville d’Olten et fondateur et directeur de JBV Vermögensverwaltung AG; André Buck, Global Head Sales Securities & Exchanges SIX, le Prof. Maurice Pedergnana, CIO de Zugerberg Finanz et maître de conférence à l’Institut für Finanzdienstleistungen Zug et Maurice Picard, Picard Angst AG, ont discuté de l’effet des structurés dans le portefeuille.

La transparence des coûts des produits structurés est-elle pour bientôt?

«Si l’on disait des produits structurés que leurs coûts sont transparents, ces coûts seraient-ils alors plus transparents que ceux des fonds?» a demandé Philippe Béguelin de Finanz und Wirtschaft à Vera Kupper Staub, vice-présidente de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP), dans un entretien. La réponse était «oui». L’association déploie de gros efforts pour parvenir à cette transparence des coûts.

Julius Bär, la Banque cantonale de Lucerne, Vontobel et la Banque cantonale de Zurich ont ensuite présenté des discussions de groupe choisies sur les thèmes «10 ans après l’effondrement de Lehman – les produits structurés dans la perspective du service Treasury en 2018 – qu’est-ce qui a changé?», «Les produits structurés dans le contexte du portefeuille: valeur ajoutée ou seulement un mythe?», «Investissements thématiques: actions Suisse – l’expertise est à la base du succès» et «Utilisation de produits structurés dans les portefeuilles de titres à revenu fixe».

En phase avec notre temps, Florian Müller-Reiter, Partner et Head Derivatives Technologies swissQuant, a expliqué comment la numérisation du processus d’investissement à base de produits structurés peut booster les portefeuilles, afin de préparer le terrain à la discussion consécutive entre Thomas Hauser, partenaire gérant de Dr. Pirmin Hotz Vermögensverwaltungen AG, et le président de l’ASPS Georg von Wattenwyl, pour ou contre les produits structurés. En résumé, Oswald Grübel, ancien CEO de Credit Suisse et d’UBS, a mis fin à cette journée consacrée aux produits structurés par des anecdotes de sa période active et a conclu «les produits structurés sont là pour générer du rendement». Et cela ne fait aucun doute – car ces instruments de placement innovants et flexibles vous ouvrent de nouvelles perspectives et offrent des solutions de placement appropriées, même sur des marchés difficiles.

S’inscrire au News ASPS