09.08.2018

L’InfoTalk de l’ASPS, nouvelle version – orateur externe pour le discours liminaire

Mai est le mois du renouveau – ou même déjà avril dans le cas de l’InfoTalk remanié de l’ASPS. Pour la première fois, ce rassemblement trimestriel doublé d’une séance d’information sectorielle a permis à un cercle élargi de participants d’accéder à la source aux actualités les plus récentes sur les produits structurés et de découvrir, grâce au discours liminaire d’un orateur externe, la répartition actuelle des actifs des caisses de pension suisses. M. Ueli Mettler, associé de c-alm et président de la SWIC (Swiss Association of Pension Fund Consultants), a expliqué que l’environnement de taux bas demeure une gageure considérable pour les caisses car il est ardu de générer des rendements. Les articles 50 à 57 de l’ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (OPP2) encadrent effectivement les possibilités de placement des caisses de pension, mais les limites qu’ils fixent ne sont pas contraignantes et, d’après le docteur Mettler, elles peuvent sans souci être dépassées. Il suffit à cette fin d’invoquer l’art. 50 al. 4 OPP2. D’après une enquête de Swisscanto, 44 % des caisses de pension y ont déjà recours. Les données du Crédit Suisse montrent en outre que les placements sont déplacés au fil du temps des obligations vers les catégories de placements dans lesquelles les rendements attendus sont plus élevés. Mettler estime à titre personnel que les produits structurés peuvent parfaitement être utilisés dans les caisses de pension, sans que la réglementation soit enfreinte, car ils ouvrent la porte à un univers de placement plus étendu, une charge fiscale allégée ou un montant réduit de frais. En résumé, Mettler soutient l’utilisation de produits structurés dans les caisses de pension car ils procurent aux investisseurs des instruments de placement qui renferment un risque de crédit inférieur à d’autres véhicules. L’ASPS s’est engagée à cet égard sur la bonne voie dans son dialogue avec la CHS.

S’inscrire au News ASPS